De Sim City à Fiscal Combat, des jeux vidéos informatifs aux jeux vidéos engagés

Tesla: un premier semi-remorque électrique en septembre ainsi qu’un pick-up dans les 18 à 24 prochains mois et un nouveau coupé-sport.
April 15, 2017
[música del día] Minuit – Flash
April 20, 2017

De Sim City à Fiscal Combat, des jeux vidéos informatifs aux jeux vidéos engagés

Vous allez me dire mais qu’est ce que c’est….. la politique à la sauce jeu vidéo c’est encore un pas de plus vers le n’importe quoi, vers la désacralisation de la chose politique. Pourtant si on se penche sur les exemples et la façon de faire, on voit un nombre croissant de jeu à vocation pédagogique.

1981

Nous commençons en 1981 avec le President Elec sur Apple II, le premier jeu vidéo de nature politique à réussir commercialement. Les joueurs pouvaient simuler les élections présidentielles américaines historiques de 1960 à 1984, et plus tard jusqu’en 1988, lorsque le jeu a été relancé cette année-là. Il y avait aussi l’option de jouer des scénarios historiques mais aussi avec des candidats fictifs. Les joueurs choisissent d’envoyer des candidats ou des candidats VP lors de voyages à des États ou à des pays étrangers pendant la semaine. Ils peuvent également allouer des fonds à consacrer à la campagne dans l’une des sept régions. Alternativement, il est possible de laisser l’ordinateur simuler des campagnes entières.
1989

Will Wright crée Sim City pour le compte de la société Maxis. Ils mettent en scène des jeux de gestion permettant de créer et modifier des villes. Le but de ces jeux de gestion est de créer sa ville. Vous êtes un maire à la tête d’un budget qui doit vous permettre d’aménager un terrain vide en agglomérations de toute taille. On entre ici dans la sensibilisation à l’économie mais aussi à la politique car le bien être, Le chômage, l’environnement. 15 ans après on a vu naitre les premiers exemples de jeux vidéos au service d’un homme politique ou d’une idéologie affirmé. On entre alors dans l’ère d’un marketing politique qui utilise les jeux vidéos.

1992

Power Politics, Les joueurs peuvent faire campagne pour l’un des trente candidats à la présidentielle du passé et créer un candidat, en définissant combien ils sont libéraux ou conservateurs et où ils se situent sur un certain nombre de problèmes. The Associated Press a effectivement utilisé le jeu pour simuler l’élection présidentielle de 1992, qui prédit correctement une victoire pour Bill Clinton. Il a également fait en sorte que plus de 400 collèges et universités soient utilisés comme outil éducatif.

Dans notre histoire plus récente voici plusieurs exemples de jeux vidéos éducatifs et ou politiques

#2005  #USA  #PARTISAN  GRATUIT

Un politic game qui avait en effet été conçu pour aider Howard Dean à emporter l’Illinois lors la dernière campagne électorale US. Ce jeu portait l’accent sur 4 domaines cruciaux pour l’Illinois et proposait aux visiteurs une simulation avec 4 mini jeux. L’objectif était de convaincre les citoyens de l’Illinois à modifier leurs comportements. Un bon exemple des mini politique games qui apparaissent et qui permettent de modéliser avec une 3D raisonnable des situations complexes.   Lien vers le jeu

#2006  #FRANCE  #GOUVERNEMENT   PEDAGOGIQUE  GRATUIT

Ici il n’est pas question de soutenir un candidat en particulier mais plus à sensibiliser les citoyens aux enjeux économiques.

City Budget est un jeu du ministère français du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l’État où il faut constituer et équilibrer le budget de la France. A l’aide de mini-jeux vous comprendrez mieux les termes et les constituants d’un budget. Le joueur sera aussi rapidement amener à faire des choix. – Dans le même esprit on pourrait parler de Budget Hero ainsi que de nombreux jeux vidéos aux Etats Unis, aussi bien au niveau d’un Etat que d’une ville.

ne fonctionne plus


#2006  #FRANCE #PARTISAN  GRATUIT
José beauvé le jeu

Voici l’ancêtre de Fiscalkombat. Dans ce jeu il est possible  d’incarner José Bové, dans le but sauver le monde à travers 5 mini-jeux, tous plus idiots les uns que les autres. Il faudra, au départ, faire grimper votre score de médiatisation en fauchant des champs de maïs génétiquement modifié, en détruisant un Mac Do, ou encore en inondant un mur de CRS de fromage odorant. Une fois devenu grand porte parole des altermondialistes, le combat final vous opposera au maître suprême de la bourse, à grand coup de CAC 40 dans les gencives.
ne fonctionne plus

#2011  #USA  #GOUVERNEMENT  GRATUIT

Budget Hero – ne fonctionne plus
#2013  #FRANCE  #GOUVERNEMENT  GRATUIT
l’Isoloir a pour objectif de confronter les plus jeunes à leurs idées et les engager dans un processus de réflexion et de citoyenneté. Il est destiné aux jeunes de 14 à 18 ans https://www.isoloir.net/ http://www.serious-game.fr/lisoloir-le-serious-game-citoyen-pour-les-moins-de-18-ans/

#2016  #MONDE  #INDEPENDANT  GRATUIT

Voici l’exemple d’un “jeu vidéo” organisé par un collectif de journaliste, chose assez rare pour être souligné. Stairway to heaven a pour objectif  de favoriser la compréhension de l’affaire des panama papers. On est assez d’un jeu d’action et plus sur un long questionnaire mais l’effort didactique est réel

#2017  #FRANCE  #INDEPENDANT  GRATUIT

Politic reprend le thème des élections présidentielles, en invitant le joueur à prendre la place d’un candidat et à gérer son budget et sa campagne. Pour chaque dépense de meeting et de communication, il vous sera proposé de déclarer légalement cet argent ou de dissimuler la facture. Le jeu se déroule en 52 tours, représentant les 52 semaines de campagne et se base sur des données récoltées pendant l’élection présidentielle de 2012.
Le bon la brute et le comptable

Canards Actuels

Le jeu Canards Actuels s’attaque quant à lui aux médias et à ses dirigeants. Il propose de contrôler l’information qui sera diffusée au grand public et de voir les impacts que les révélations auront sur les intentions de vote aux élections présidentielles.”Canards actuels” est un prototype réalisé en 48 heures durant la “Mediajam”, un événement de création ludique et citoyen, coorganisé par le site d’information Mediapart et le collectif La Belle
Pourparlers est un jeu coopératif à 4 joueurs, tous situés sur un bateau. Dans cette expérience, chaque décision individuelles sera soumise au collectif pour déterminer l’issue de chaque action. Pour en décider, les joueurs pourront faire appel au vote, au tirage au sort aléatoire, au tirage au sort pondéré et au tirage au sort électif. Les actions vont de la pêche pour garantir la survie des joueurs à la navigation du bateau jusqu’à la nourriture et le sommeil.
“Pourparlers” est un prototype réalisé en 48 heures durant la “Mediajam”, un événement de création ludique et citoyen, coorganisé par le site d’information Mediapart et le collectif La Belle. Disponible sur PC et Xbox360
Murmurations se veut une allégorie du système électoral français (et d’ailleurs). Les carrés entourant les visages des personnages représentent leurs idées/convictions, et les portes les candidats/partis pour lesquels il leur faudra voter. Il est rare que les idées d’un parti correspondent à 100 % à nos convictions, aussi, à chaque élection, nous sommes souvent contraint d’abandonner certaines d’entre elles en plaçant le bulletin dans l’urne.”Murmurations” est un prototype réalisé en 48 heures durant la “Mediajam”, un événement de création ludique et citoyen, coorganisé par le site d’information Mediapart et le collectif La Belle. disponible sur Pc uniquement
2017 n’aura pas lieu est un jeu de plateau qui, comme son nom l’indique, a pour but de faire en sorte que les élections présidentielles de 2017 soient annulées. Pour ce faire, les joueurs incarnent des journalistes qui feront capoter l’événement à l’aide de leurs révélations sur les différents candidats. Le plateau de jeu est divisé en deux espaces, l’espace public et le journal.

Le travail des journalistes sera de réunir suffisamment de preuves correspondant au bon scandale pour faire tomber les candidats un à un.
Disponible sur PC et Mac OSX

#2017  #FRANCE  #PARTISAN  GRATUIT

#2017  #FRANCE  #PARTISAN  GRATUIT
inspiré du jeu d’arcade des années 1990 “Mortal Kombat” -, un jeu sur navigateur web dont le lancement est prévu ce vendredi. Le principe ? Le candidat de la France insoumise l’a détaillé dans sa vingt-troisième “Revue de la semaine” sur sa chaîne Youtube :

 Les adversaires de Jean-Luc Mélenchon ne sont rien d’autre que ses concurrents politiques : Emmanuel Macron, François Fillon et Jérôme Cahazac, qui est l’ex ministre délégué du budget coupable d’évasion fiscale. On retrouve dans ce jeu également, Nicolas Sarkozy et Christine Lagarde, qui est la directrice générale du Fonds monétaire international. Ce jeu est inspiré par Mortal Combat. Il est disponible sur le site Fiscankombat.fr et est gratuit. Il a été inventé par des sympathisants du candidat et non par le QG de sa campagne. « Au départ, on était que quelques dizaines. On s’est rencontrés sur le forurm 18-25 de Jeuxvideo.com : c’est là qu’est née l’idée du serveur Discord »


“Le héros du jeu, et bien c’est moi. On affronte des oligarques, c’est une bataille, on les capture, on les secoue et ça fait tomber des euros. Et les euros on peut les mettre dans un pot commun.” .Cette dimension participative et pédagogique repose sur le fait que les joueurs financent ainsi (virtuellement) les différentes mesures du candidat. D’après mon estimation par rapport à l’avancé du nombre de “milliards” collectés, il y a eu plus de 50 000 parties jouées

 

N.B : l’équipe de campagne a payé l’éditeur Electronic Arts pour afficher Obama en 4 par 3 dans la version en ligne du jeu de course Burnout : Paradise.

on le constate grâce à deux études des blogs spécialisés Game Politics et Kotaku, qui ont épluché les registres des dons à chaque candidat sur deux ans. Selon Kotaku, 75% des chèques provenant de cadres de l’industrie vidéoludique américaine sont allés dans les poches démocrates. Et en premier lieu celles d’Obama (42 000$ environ). A noter qu’Hillary Clinton et Ron Paul auraient chacun recueilli plus que McCain… Parmi les plus connus, on trouve Richard Garriott (la série Ultima) ou John Riccitello (patron d’EA) dans le camp démocrate et Will Wright (Spore, Les Sims) et Bobby Kotick (patron d’Activision) chez les républicains.

 

Source:

Politique.net  – Courrier International –  Lemonde –

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *